Comment choisir sa crème solaire ?

La question se pose chaque été, voire au cours de l’année : quelle crème solaire choisir ? Entre type de peau, envies et convictions, de nombreux critères entrent en ligne de compte. Pour choisir une protection solaire adaptée et préserver au mieux votre peau, prenez le temps de faire le point sur les essentiels.

Crème et protection solaire : IP, SPF et FPS

Les crèmes solaires se divisent en quatre niveaux de protection, indiqués par trois acronymes au sens identique : IP pour Indice de Protection, FPS pour Facteur de protection Solaire, et SPF pour Sun Protection Factor, la version anglophone.

  • Les crèmes solaires à faible niveau de protection : FPS 6 et 10 ;
  • Les crèmes solaires à niveau de protection moyen : FPS 15, 20 et 25 ;
  • Les crèmes solaires à haut niveau de protection : FPS 30 et 50 ;
  • Les crèmes solaires à très haut niveau de protection : FPS 50+, sigle regroupant tous les indices de plus de 50

Chaque indice correspond à un coefficient de protection, permettant de retarder l’arrivée du coup de soleil.
Par exemple : si votre peau rougit habituellement après 10 minutes au soleil sans protection, avec une protection solaire 20, le temps de protection devrait théoriquement être multiplié par 201.
Attention toutefois, mieux vaut tenir compte avant tout de votre phototype et des conditions d’exposition pour choisir votre FPS.

Quelle crème solaire choisir en fonction de sa peau ?

Choisir le bon indice de protection d’une crème solaire pour adulte dépend de l’indice UV local (lire : Calcul de l’indice UV) et de votre type de peau (lire : La protection solaire adaptée à chaque type de peau).

Les différents types sont classés en phototypes, caractérisant la tolérance au soleil de chaque épiderme. Connaître son phototype permet de choisir une crème solaire adaptée, mais aussi d’adopter les réflexes de prudence adéquats.

  • Phototype 0 : les peaux albinos ou sans mélanocytes qui ne doivent pas s’exposer ;
  • Phototype 1 : les peaux très claires, avec des taches de rousseur, les cheveux blonds ou roux et les yeux clairs, qui rougissent vite mais ne bronzent pas > FPS 50+ ;
  • Phototype 2 : les peaux claires aux cheveux blonds ou clairs, qui attrapent facilement des coups de soleil, mais hâlent légèrement avec l’apparition de taches de rousseur > FPS 50+ ;
  • Phototype 3 : les peaux claires à moyennes avec des cheveux blonds à châtains, qui bronzent progressivement avec des coups de soleil occasionnels > FPS 30 ou 50 ;
  • Phototype 4 : les peaux mates sans taches de rousseur aux cheveux châtains à bruns, qui bronzent facilement avec peu de coups de soleil > FPS 25 ou 30 ;
  • Phototype 5 : les peaux naturellement foncées, bronzant vite avec de très rares coups de soleil > FPS 15 à 30 ;
  • Phototype 6 : les peaux noires aux cheveux et aux yeux noirs, qui ne prennent presque jamais de coups de soleil > FPS 15 à 20.

Quelle crème solaire pour le visage choisir ?

Si la question est fréquente, la réponse est sans appel du côté des professionnels : le visage devrait idéalement bénéficier d’une protection solaire dédiée.

Plus fragile, plus exposée, plus sèche, la peau du visage gagne à être protégée par un indice plus élevé que le reste du corps.

Par ailleurs, les crèmes solaires pour le visage permettent également de bénéficier d’effets complémentaires à la protection des UV : hydratant ; anti-brillance ; apaisant... On choisira donc la propriété qui convient le mieux à ses besoins ; par exemple, une personne à la peau grasse choisira une crème solaire anti-brillance.

Comment choisir une texture de protection solaire ?

Huile, crème, lait, que choisir ? Tout dépend de la peau, de la zone et des goûts. Les sticks solaires sont dédiés aux lèvres ou au nez. Les huiles, sprays et textures fluides sont plus faciles à étaler sur les zones étendues du corps. Les crèmes et laits, plus riches, sont idéalement adaptés aux zones sèches ou fragiles comme le visage.

Choisir une crème solaire plus respectueuse de l’environnement

Entre particules fines migrant dans l’eau et ingrédients controversés, la crème solaire peut être sujet à débat. Le bon réflexe ? Choisir une protection solaire plus respectueuse de l’environnement.

Préférez une formule sans Oxybenzone ni Octinoxate. La gamme solaire NIVEA SUN, pour sa part, suit déjà les recommandations de la loi Hawaï, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021 : ni oxybenzone, ni octinoxate, suspectés d’être néfastes aux récifs coralliens hawaïens.

1https://www.cancer.be/pr-vention/soleil-et-uv/sauvez-votre-peau/prot-gez-vous-des-rayons-uv