Soin pour la peau - produits conseils et bons plans

Devenez sa masseuse adorée

Le massage de bébé de 0 à 36 mois
Le massage au service du développement moteur de bébé

LE MASSAGE DE L’ENFANT DE LA NAISSANCE À 9 MOIS

LE MASSAGE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DE LA CONSCIENCE DE SOI

L’enfant qui arrive au monde ne se différencie pas du monde qui l’entoure. Il s’éprouve dans une relation fusionnelle avec sa mère. Grâce aux interactions avec son environnement, sensorielles d’abord, il prend progressivement conscience de son corps. 

Bébé perçoit son corps grâce aux sensations internes telles que la respiration, les battements de son cœur, son activité digestive et, bien sûr, grâce aux sensations externes comme, le toucher, un souffle sur sa peau, les bruits qui l’entourent, les formes et couleurs qu’il perçoit.

La peau est donc un organe essentiel dans la construction d’une conscience de soi: elle est comme une enveloppe qui délimite le corps, avec un espace «en dedans» et un espace «en dehors». Elle sépare le monde interne du monde externe. Elle est un espace de contact qui permet à l’enfant de percevoir son corps, au sein de la relation avec les personnes qui l’entourent.

La mère qui porte son bébé dans les bras, par son contact, sa tonicité, son regard, sa respiration, favorise chez l’enfant la perception des premiers contours de son corps. De la même manière, la mère qui change son bébé, qui le lave, le masse, lui permet de ressentir ainsi et sans cesse son corps. Il en est de même à travers les gestes de soin, de toilette, de change.
Bébé ressent alors progressivement la perception d’un corps unifié, lui permettant ensuite de chercher à communiquer avec le monde qui l’entoure.

Le massage permet en particulier à bébé de renforcer ses perceptions. En effet, par la stimulation de cette enveloppe corporelle qu’est la peau, il permet à l’enfant et à sa mère d’être en lien, renforçant ainsi, dans un contexte de plaisir et d’échanges affectueux, les perceptions rassemblées du corps de l’enfant.
Dans ce sens, le massage est à la fois une technique mais aussi un temps où la mère et son enfant vont partager ensemble des sensations. Les facteurs environnementaux comme les ambiances sonores, olfactives, visuelles, les facteurs liés à l’installation tels que les postures, les lieux, sont aussi importants que la technique elle-même.
«Toucher l’autre sans être touché est impossible». Il s’agit bien de penser à la fois au bébé et à sa mère dans ces temps de massage, d’autant que c’est à partir de cette expérience commune que le bébé va commencer à dissocier son corps de celui de sa mère.
De plus, le massage permet d’avoir une action relaxante par le ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration de bébé.

Enfin, à la naissance, le bébé présente une tonicité peu harmonieuse: il ne tient pas sa tête, il  a les poings fermés, les bras et les jambes recroquevillés. Le massage participe alors à équilibrer cette tonicité et favorise ainsi la maîtrise progressive de ses mouvements: porter sa main à sa bouche, relever ses pieds pour les attraper…

LE MASSAGE DE L’ENFANT DE 10 À 17 MOIS

LE MASSAGE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT MOTEUR DE BÉBÉ

La peau est en elle-même un espace de contact qui permet à l’enfant de prendre conscience de son corps, au sein de la relation avec les personnes qui l’entourent. 
 
Ainsi, le massage va renforcer cette étape. 
Par les stimulations sensorielles qu’il procure, le massage permet à l’enfant de sentir son corps tout entier. Il permet également à l’enfant de sentir qu’il commande ses gestes, dans ce moment où il va justement tenter de les harmoniser, de coordonner ses mouvements pour se déplacer, d’affiner sa motricité des mains pour attraper et chercher ensuite à se faire comprendre par son entourage! 
Le massage permet encore d’aider l’enfant à trouver une certaine détente (ralentissement du rythme cardiaque, de la respiration…) alors qu’il prend conscience du monde qui l’entoure.
 
Enfin, par le lien qu’il instaure, le massage permet à l’enfant de se rassurer dans ses attaches avec les personnes qui l’entourent, car ce temps de massage entretient les liens affectifs et les sensations de bien-être primordiaux au bon développement de l’enfant. La mère et son enfant vont ainsi partager le bonheur d'être ensemble.
 
Ainsi, le massage permet à l’enfant d’acquérir une certaine forme d’autonomie, corporelle, motrice et psychique, nécessaire à sa construction.

Cette période est marquée par l’acquisition de la marche. L’enfant commence à avoir conscience de son corps, que la maîtrise croissante de sa motricité va renforcer. Sa tonicité peu harmonieuse à la naissance (il ne tient pas sa tête, il a les poings fermés, les bras et les jambes recroquevillés) a déjà bien évolué.
 
Son père joue alors un «nouveau» rôle car il va l’accompagner dans une «séparation» naturelle progressive d’avec sa mère. L’enfant va alors commencer à élargir son espace de découverte et de jeu par exemple en allant attraper l’objet qui a roulé.
Mais l’accès à la marche ne peut se faire que si l’enfant a envie d’aller explorer. Et pour cela, l’enfant a besoin de se sentir suffisamment tranquille pour s’éloigner de ses parents tout en sachant qu’il va les retrouver au retour.
 
La peau est un organe essentiel dans la construction d’une conscience de soi: elle est comme une enveloppe qui délimite le corps, avec un espace «en dedans» et un espace «en dehors».

Les produits

LE MASSAGE DE L’ENFANT DE 18 À 36 MOIS

LE MASSAGE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DE LA PERSONNALITÉ DE BÉBÉ

Durant cette période, l’enfant affine ses perceptions sensorielles : il est davantage capable de les repérer et de les différencier les unes des autres. Ceci d’autant plus qu’il développe le langage et commence à nommer les sensations elles-mêmes.

De plus, il perfectionne ses capacités motrices, dissocie progressivement ses mouvements pour acquérir une motricité de plus en plus fine. A cet âge, l’enfant a conscience de son corps et le différencie de l’autre. Il affirme alors sa personnalité. Il a besoin de chercher à maîtriser le monde qui l’entoure, de décider, de tenter d’imposer sa loi, pour renforcer sa place d’individu.

A cette période, encore plus qu’à d’autres, il a besoin d’être encadré par des limites claires et rassurantes. C’est ainsi qu’il apprend lui-même à maîtriser ses pulsions, à se protéger des stimulations du monde extérieur pour se sentir en sécurité et gagner en assurance.

Le massage va renforcer cette étape.
La peau est un organe essentiel dans la construction d’une conscience de soi : elle est comme une enveloppe qui délimite le corps, avec un espace «en dedans» et un espace «en dehors». Elle sépare le monde interne du monde externe. Elle est en elle-même un espace de contact qui soutient l’enfant dans la perception de son corps, au sein de la relation avec les personnes qui l’entourent.

Le massage participe à rassurer l’enfant en lui rappelant l'unité de son corps par le simple fait de stimuler sa peau. Il lui permet de percevoir les contours et les limites d’un corps tonique, qui le tient et le contient.
Par ailleurs, le massage est un moment agréable et ludique.
A cet âge, il est  d’autant plus intéressant de soutenir le massage par des jeux imagés, comptines, jeux de chatouilles… L’enfant peut alors les reproduire à son tour, et ainsi participer plus activement à ce massage en étant davantage acteur.

Enfin, dans cette période où l’enfant a encore et toujours besoin d’agiter son corps qu’il continue de découvrir et qu’il apprend à maîtriser,
le temps d’un massage représente une possible détente, un retour vers des moments plus apaisés, dans la mesure où le massage a une influence sur le ralentissement de son rythme cardiaque et de sa respiration.

Recommandé pour vous