Lilly & Madelaine

Le contact peau à peau avec ma sœur m'a sauvée

Madelaine et Lilly sont jumelles. Elles habitent à Hambourg en Allemagne, elles aiment le HipHop et se disent absolument tout. Elles sont inséparables depuis la naissance, depuis que Lilly a sauvé la vie de sa sœur.

L’histoire de Lilly & Madelaine (1:33)



1

Un début de vie tumultueux.

Il y a environ 15 millions de bébés dans le monde qui naissent prématurément chaque année. Lilly et Madelaine sont nées 9 semaines avant le terme. Toutes deux se sont battues pour survivre : elles ont été placées en couveuses et sous respirateur. Mais les chances de survie de Madelaine étaient plus faibles car elle est née avec une malformation cardiaque, un trou dans le cœur.

Que ressentez-vous lorsque vous regardez vos premières photos de famille ? Vous reconnaissez-vous ou avez-vous l'impression de regarder d'autres personnes ?

M : Les photos représentent en quelque sorte ce que nous sommes encore aujourd'hui - toujours ensemble. Maman et papa nous ont raconté dès notre plus jeune âge combien ces premières semaines avaient été difficiles. Nous avons failli mourir. Heureusement, une infirmière a eu l'idée de nous mettre ensemble dans une couveuse...
L : Là, nous nous sommes serrées l'une contre l'autre, nos petits doigts se sont touchés. A partir de ce moment, nos chances de survie ont augmenté. Finalement, Madelaine a pu respirer par elle-même et le trou dans son coeur s'est refermé.
M : Notre mère était trop faible pour nous rendre visite dans le service de néonatalogie. Alors papa prenait toujours des photos Polaroid de nous. Mais il n'y avait pas grand-chose à voir. Nous étions si petites et il y avait des tubes partout.

« Nos amis nous disent tout le temps : ce n'est pas normal d'être aussi proches ! »

Lilly

2

Un lien indestructible

Le lien entre vous est-il resté aussi fort depuis votre naissance ?

L: Tous nos amis nous disent qu’ils n'ont jamais vu des jumeaux ou même des frères ou soeurs aussi proches. Ils nous disent tout le temps : « Vous êtes trop proches, ce n’est pas normal ! » En vrai, c’est très rare que l’on soit l’une sans l’autre pendant plus d’une heure. On se manque trop.
M : Je suis toujours inquiète pour Lilly. Quand on va skier ou faire du vélo, j’ai besoin qu’elle soit toujours devant moi, sinon je me retourne tout le temps pour vérifier que tout va bien pour elle.
L : Nous sommes restées aussi proches qu’à la naissance. II n’y a pas un jour où on ne se touche pas, ou on ne se prend pas dans les bras.

LE TEMPS PASSE, LE SOUVENIR DU PEAU à PEAU RESTE.

« J’en avais l’intuition en tant que mère et je le sais aujourd'hui en tant que scientifique : le contact humain peut guérir. »

Prof. Tzipi Strauss

Directrice du département de néonatologie du Sheba Medical Centre, à Tel Aviv, en Israël

De la science à la survie

La méthode Kangourou est née en Colombie, à Bogota, dans les années 70. Les taux de mortalité et d'infection étaient alors très élevés et les couveuses trop peu nombreuses pour répondre à la demande. Les mères y étaient encouragées à tenir leur nourrisson peau contre peau pendant de longues périodes et bien-sûr lorsqu'elles leur donnaient le sein. Le taux de mortalité n'a pas tardé à diminuer. Depuis, de nombreuses études centrées sur la méthode kangourou ont confirmé ses nombreux avantages sur le long terme pour les bébés et leurs familles. Parmi les bénéfices rapportés, on note la stabilité cardiovasculaire et celle de la température, la régularisation des cycles du sommeil, l’amélioration des performances lors de tests comportementaux, une meilleure résistance à la douleur et une amélioration de l’environnement familial.

La stimulation tactile : De la science à la survie

Les bébés prématurés s'arrêtent souvent de respirer, mais il peut suffire d’un simple contact pour les inciter à reprendre leur respiration. Cependant, dans la vie quotidienne d'un hôpital, il est difficile pour les infirmières d’être auprès de chaque prématuré dès qu’ils en ont besoin. Heureusement, des chercheurs de Leipzig ont mis au point une méthode semi-mécanique qui peut être utilisée pour stimuler les prématurés. NIVEA soutient ce projet qui vise à augmenter les chances de survie des bébés prématurés.

En savoir plus

Le contact humain peut sauver des vies

Ces personnes témoignent et racontent comment le contact leur a sauvé la vie
Et vous quelle est votre histoire ?

Sandra, Allemagne

Notre fils est né avec 12 semaines d’avance et il a passé ses 9 premières semaines en service de néonatologie. Chaque jour, nous le tenions contre nous, peau à peau, partageant la chaleur et le contact dont il avait besoin, selon la méthode dite « Kangourou ». Aujourd’hui, notre fils a 2 ans et demi et c’est un petit garçon parfaitement épanoui et en pleine forme.

Richard, États-Unis

Un jour, avec ma petite amie, nous avons décidé d’aller marcher le long de la rivière Delaware. J'ai commencé à marcher dans l'eau, j’ai glissé sur un des rochers à côté duquel il y avait un énorme trou d’eau. Entrainé les pieds en premier dans les profondeurs, j’ai essayé de remonter à la surface en gardant la main levée. Je commençais à sérieusement manquer d’air lorsque j’ai senti une main agripper la mienne et me hisser vers la surface. Lorsque ma tête s'est enfin trouvée hors de l’eau, je l’ai reconnue, c’était ma petite amie. Elle se trouvait plusieurs mètres plus bas et avait couru vers moi en me voyant disparaitre. Au moment où j’ai senti sa main toucher la mienne, j’ai su que je n’allais pas mourir. Cette expérience restera à jamais gravée dans ma mémoire.

Lisa, Allemagne

Notre bébé était attendu en plein confinement. J'avais des contractions déjà depuis 2 jours. Mon mari n'avait pas le droit de m'accompagner en salle d'accouchement. J'étais soumise à des contrôles réguliers mais je me sentais terriblement seule avec ma douleur. Quand il y a eu un changement d'équipe, une nouvelle sage-femme est arrivée. Elle a gentiment placé sa main dans mon dos pour me saluer et pour m'encourager. C'était le 1er contact physique que j'avais depuis que le travail avait commencé. Ce petit geste si amical m'a donné une force incroyable. A partir de cet instant, j'ai retrouvé l'espoir et j'ai su que j'allais réussir à mettre mon enfant au monde.